Page d'accueil Atelier instrumental et documentaire Cadran solaire diptyque Historique

Plan du site

Historique du cadran solaire diptyque de poche


Étymologie

Diptukha, mot grec : tablette repliable;


Historique

Un cadran portable en bois a été découvert en Égypte dans le cénotaphe de Sethi 1er, pharaon de 1294 à 1279 av. J-C.

Le cadran diptyque de poche est une forme particulière de cadran solaire, dans la mesure où il est portatif, double et repliable.

La fabrication de ce type de cadrans s'est développée à partir du XVe siècle dans la ville de Nuremberg, qui était devenue, grâce à Regiomontanus1, un des principaux centres de l'activité astronomique. Les compassiers de Nuremberg, organisés en métier, conservent tout au long du XVIe siècle le monopole de la fabrication des cadrans, ce qui explique le nom souvent donné de "cadrans de Nuremberg".
Les matériaux employés étaient le plus souvent le bois, le laiton et le bronze. Certains ont été construits en ivoire.

Des vestiges de cadrans solaires dyptiques en bois ont été découverts au cours de fouilles menées en 1994 et 1995 à la cathédrale de Tours par l'Institut de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP).
(La description en est faite sur le site de l'INRAP).


1 REGIOMONTANUS (Johannes Müller von Königsberg) : astronome, mathématicien et astrologue allemand, 1436 – 1476.


Page d'accueil Atelier instrumental et documentaire Cadran solaire diptyque Historique