Page d'accueil Atelier instrumental et documentaire Journal de navigation Le journal de navigation de Samson Le Cordier (1683)

Plan du site

Le journal de navigation de Samson Le Cordier (1683)


En-tête du journal

Samson (ou Nicolas) Le Cordier.

Né au Havre en 1647, il suit l'enseignement maritime donné à Dieppe par l'abbé Denys.

Il navigue au service de l'État et en 1681, il figure comme pilote dans l'équipage de l'Écueil, vaisseau de quatrième rang.
Blessé au cours d'une bataille, il est contraint à quitter le service actif de la marine. Déterminé à utiliser son expérience des choses de la mer pour l'instruction des jeunes navigateurs il ouvre chez lui en 1682 une école particulière d'hydrographie.

Vers cette même époque, il reçoit le titre d'hydrographe examinateur des pilotes et jaugeur des navires. En 1683 Le Cordier fait paraître un ouvrage intitulé Journal de navigation.
Le 11 mars 1690, le Roi le nomme professeur d'hydrographie à Dieppe où il succède à l'abbé Denys.

Le Journal de navigation de Samson Le Cordier.

La première édition de cet ouvrage est publiée par le Cordier en 1683.
Le texte du Journal de navigation (édition 1683) est consultable dans son intégralité sur :
http://google.fr/books?id=L3M5AAAAcAAJ.

Le texte du Journal de navigation (édition de 1709) est consultable dans son intégralité sur Gallica :
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k9618795x/f30.

Avec cet ouvrage Samson Le Cordier fait travailler les élèves sur un Journal de navigation rédigé par un pilote au cours d'un voyage menant un navire du Havre à la Martinique. Il initie ses lecteurs à l'utilisation du quartier de proportion (ou de réduction) qui est un instrument permettant d'obtenir à partir de l'estime les distances parcourues par un navire et de noter son cap sans effectuer des calculs trigonométriques (voir sur ce même site).

Ci-dessous est présentée (sans les éléments pédagogiques élaborés par S. Le Cordier) la partie du Journal de navigation (édition de 1683) qui décrit une descente de la Manche, du Havre à Ouessant, effectuée du 10 au 17 octobre 1680.
Les documents qui suivent ce texte peuvent permettre au lecteur, après les avoir imprimés, de reconstituer et de tracer la route décrite par S. Le Cordier :

Avertissements.

  1. Le 27 juillet 1634 une ordonnance de Louis XIII désignait le méridien de l'Île de Fer (El Hierro), la plus occidentale de l'archipel des Canaries comme méridien origine, à partir duquel devaient être établies toutes les cartes et effectués les relevés de longitude.
    Ce méridien était arbitrairement placé à 20° 00′ à l'ouest du méridien de Paris, la position exacte de l'île d'El Hierro n'étant pas prise en compte. La longitude devait être exprimée en tirant à l'Orient, donc de 0° à 360°à l'est du méridien origine.
    Relevée sur Google Earth en termes actuels, la longitude de l'extrémité occidentale de l'Île de Fer est de 18° 10' E.
    Dans la marge gauche du texte sont notées les coordonnées actuelles des points cités.
  2. Dans le Journal de navigation les distances estimées sont exprimées en lieues marines. Dans l'extrait qui suit leurs valeurs en kilomètres et en milles marins sont notées en rouge en prenant 1 lieue marine égale à 5,5 km et à 3 milles.

page du manuscrit page du manuscrit page du manuscrit page du manuscrit
Modèle de journal
Carte de la Manche
Carte de la Manche par Samson Le Cordier

Carte réduite de la Manche par Samson (Nicolas) Le Cordier (Le Havre, 1696) 55 x 71,5 cm     gallica.bnf.fr



Page d'accueil Atelier instrumental et documentaire Journal de navigation Le journal de navigation de Samson Le Cordier (1683)