Page d'accueil Atelier instrumental et documentaire Sablier Historique

Plan du site

Historique du sablier

L'existence du sablier est avérée dès le XIVe siècle. Même si le mot n'apparaît qu'au XVIIe siècle. Les plus anciennes horloges à sablon étaient constituées de deux ampoules de verre emplies de sable fin ou de poudre de coquille d'œuf et placées l'une sur l'autre. Entre les deux était disposée une plaque percée d'un trou étroit destiné à laisser passer le sable régulièrement. Plus tard l'amélioration de la technique du soufflage du verre a permis la réalisation de sabliers d'une seule pièce.

L'usage primordial du sablier est de mesurer une durée : la quantité de sable étalonnée pour un temps déterminé s'écoule régulièrement de l'ampoule du haut dans celle du bas. Il suffit de retourner l'instrument pour mesurer la même période de temps.

Le sablier ne permet pas de déterminer l'heure. Tout au plus certains gros modèles, le plus souvent placés en batterie, permettent-ils de tenter de conserver à bord l'heure du port de départ durant un temps plus ou moins long. De fait les sabliers sont peu fiables dans cette fonction de garde-temps. Ils ont tendance à manger du sable, c’est-à-dire à raccourcir le temps mesuré soit par usure du trou de passage soit par érosion du sable lui-même. Ils pouvaient aussi arriver que certains marins chargés du service du garde-temps ne retournent pas le sablier au bon moment.

Il était régulièrement nécessaire de recaler les gros sabliers garde-temps sur le soleil au moment de son passage au méridien (midi solaire du lieu où se situe le bateau) ou sur l'heure stellaire mesurée par le nocturlabe.

Quelques soient ses défauts, en navigation sur les nefs de la fin du moyen-âge comme sur les vaisseaux du milieu du XIXe siècle le sablier était l'élément fondamental de l'organisation de la vie à bord.



Page d'accueil Atelier instrumental et documentaire Sablier Historique