Page d'accueil Parcours scientifique Parcours 5 Étape 1: Frédéric Caillaud

Plan du site

Frédéric Cailliaud

Frédéric Caillaud

Buste de Frédéric Cailliaud au Muséum de Nantes


Frédéric Cailliaud est né à Nantes le 7 juin 1787. Son père aurait aimé en faire un bijoutier-joailler, comme lui. A 22 ans, en 1809, il part à Paris pour se perfectionner au métier de bijoutier, tout en se formant à la minéralogie. Il passe par la Belgique (1811), y apprend le métier de diamantaire tout en acquérant des compétences en dessin.

Poussé par les forces de l’histoire qui l’emmènent au royaume de Naples puis en Egypte (1815), et fort des compétences acquises, il devient le minéralogiste officiel du vice-roi d’Egypte. En 1816, il retrouve d’anciennes mines d’émeraudes mais surtout, ses expéditions dans la Haute Egypte lui font découvrir les vestiges laissés par les Grecs, les Perses, les Romains. Il recopie les 90 000 lettres d’un texte en grec ancien gravées dans la pierre, à l’instar de la pierre de Rosette.

Revenu brièvement à Paris à l’été 1818, il repart à l’automne en Egypte avec mission de cartographier le pays. Il remonte la vallée du Nil jusqu’à l’actuel Khartoum, découvrant au passage Abou-Simbel et l’antique Méroé.

Il revient définitivement à Nantes en 1823. Ses qualités de fin observateur, de bon naturaliste, lui permettent de devenir conservateur adjoint du Muséum d’Histoire naturelle, alors situé non loin des rives de l’Erdre. En 1836, au décès du titulaire du poste de conservateur, René Dubuisson, il lui succède tout naturellement. Il le restera jusqu’à sa mort en 1869, sans avoir eu le plaisir de voir de son vivant, le bâtiment de l’actuel Muséum, pour lequel il n’aura eu de cesse de demander la construction et qui sera inauguré en 1875.




Page d'accueil Parcours scientifique Parcours 5 Étape 1: Frédéric Caillaud