Page d'accueil Atelier instrumental et documentaire Sphère armillaire Historique

Plan du site

Historique de la sphère armillaire

Étymologie

Armilla, mot latin : bracelet.

La sphère armillaire est un instrument qui matérialise la vision géocentrique de l'Univers c'est-à-dire qui représente l'Univers tel qu'il nous apparaît quand on l'observe depuis la Terre.

Elle est composée d'anneaux (armilles) emboîtés, permettant de représenter certains mouvements des astres.

Selon Lalande1, la sphère armillaire aurait existé à Babylone et en Egypte, mais il est plus probable qu'elle remonte à l'antiquité grecque.

Au IVe siècle av. J-C, Platon2 parle d' "une représentation mécanique des mouvements" des corps célestes qui pourrait être une sphère armillaire.

Géminos de Rhodes3, au Ier siècle av. J-C, évoque l'usage qu'on faisait de cette sphère pour l'enseignement et la recherche.

Au IIe siècle, Ptolémée4 est le premier à la décrire instrument d'observation, qu'il nomme astrolabos.

Au XVIe siècle, Tycho Brahé5 installe dans son laboratoire des sphères armillaires d'observation fixes de 1 à 3,5 m de diamètre.


Une sphère armillaire figure sur le drapeau du Portugal, la plus ancienne puissance maritime européenne. On la retrouvait également sur des billets de banque en escudos.



1Joseph Jérôme de LALANDE : astronome français, 1732-1807.
2PLATON : philosophe grec, 427-346 av. J-C.
3GÉMINOS DE RHODES : mathématicien et astronome grec, 110-40 av. J-C
4Claude PTOLEMÉE : astronome et astrologue grec, 90-168.
5Tycho BRAHÉ : astronome danois, 1546-1601.


Page d'accueil Atelier instrumental et documentaire Sphère armillaire Historique